dimanche 22 décembre 2013

Incompétence gouvernementale

Notation Tunisie


Qu'est ce qui motive un gouvernement à demandé le retrait de son rating auprès d'une agence de notation? That's the question. Et bien la réponse tien en un seul point, ce sont les mauvais résultat financier et sont bilan économique qui est du même niveau que les républiques bananière en Afrique. Pour les retardataire qui l'ignore, le gouvernement le plus incompétent de la Tunisie à l'heure actuel, aurait demandé à l'agence de notation Standard and Poor's de ne plus noté notre pays qui est signalé comme un pays classé à risque dans le future. C'est une première au monde. Même les plus pire dictature au monde n'ont jamais osé demander ca.
Si le gouvernement pense que cela va changé quelque chose, il se trompe. Toute les agences et leurs employés parle entre elle et ce communique des données, un incident ou un retrait avec l'une d'elles, aura des répercussions sur les autres agence et aucun retrait aupres de SP changera cet état de fait. Du bilan économique actuel et pour pouvoir se financer sur les marché, notre pays ne peut plus emprunté un rond aupres des institutions étrangere du a l'incompétence et au flambi qui vive au dessus de leurs moyen au bled. Le pays est en arrivé a mendier aupres des Etats-unis ou bien du Japon pour qu'ils se porte garant pour emprunté de l'argent auprès du marché. A bon entendeur

Le gouvernement et la BCT invoque des problèmes 


Vu l'effet mauvais et le résultat désastreux de l'économie tunisienne depuis la mise en place du gouvernement apres la révolution de 2011 et en particulier en ce qui concerne le financement auprès des sources exterieur au marché, la BCT (banque centrale tunisienne) à demandé à SP de ne plus noté l'économie du pays. La BCT estime que deux ou trois agences de notation sont suffisante pour la note souveraine du pays, soit une américaine et une européenne.

Cerise sur le gâteau la Banque Centrale de Tunisie a indiqué que la réduction du nombre des agences qui évaluent le risque souverain de la Tunisie, permettra d’ assurer une répartition rationnelle des relations entretenues par la BCT avec les agences en fonction de leur implantation géographique ». En d'autre terme et sans langue bois, la BCT estime que demander 150.000 dollars pour une notation coute trop chere au pays .... (Fou rire garanti)

Le bulletin économique


MOODY’S Ba3 : perspectives négatives
Fitch Rating BB- : perspectives négatives
S&P B: perspectives négatives
R&I BBB : perspectives négatives


Note souveraineTunisie
Le rating de la Tunisie n'existe plus chez S&P