vendredi 30 décembre 2011

La prochaine entreprise qui va quitter la Tunisie si rien n'est fait



Le PDG de la SECIL Sergio Martins est parti au ministere de l'Industrie et du commerce pour demandé de l'aide. Bien sur il na pas trouvé de l'aide mais juste un bonne accueil et une tasse de café bien chaud, car l'incompetence regne en ce moment en Tunisie a tout les niveaux des ministeres.
La société de cimenterie de Gabes est a l’arrêt depuis plusieurs jours, les grévistes sont des employés des entreprises sous traitante. 

M. Martins a indiqué que le groupe portugais a réalisé depuis 11 ans des investissements de l'ordre de 700 millions de dinars relevant que la récente installation d'un troisième broyeur dans la cimenterie de Gabes coûterait à l'entreprise 100 millions de dinars, 50 millions d'euro. Tout c'est travaux utile et la modernisation vise à augmenter la capacité de production du ciment.

Il a formulé l'espoir que la cimenterie de Gabes redémarre dans les meilleurs conditions pour que le secteur cimentier retrouve sa croissance.

Propagande: dans les medias tunisien M. Chakhari a déclaré à la délégation que ''le gouvernement est en train d'agir pour débloquer la situation et assurer la reprise du travail dans les divers pôles de production industrielle et énergétique, indiquant que les efforts sont menés afin que la cimenterie de Gabes reprenne ses activités d'ici quelques jours''.

En clair rien ne sera fait, ont attendras que les gens ce calme d'eux meme ..