jeudi 27 décembre 2012

Deficit chronique chez Tunisair

Tunisair demande un chèque en blanc


Deficite du chiffre d'affaire pour Tunisair
Tunisair vous souhaite la bienvenue : +300 millions de perte
Avoir le monopole en Tunisie dans sont secteur d'activité c'est bien, mais avoir un déficit depuis des années et géré la compagnie comme épicerie de quartier c'est mal je trouve.  Ainsi  plus de 300 millions de dinars, c’est le montant du déficit de la compagnie aérienne nationale pour les années 2011/2012. De quoi faire réfléchir plus d’un manager, mais apparemment pas chez Tunisair.

Avec les effets conjuguée de la récente décision du gouvernement d’accorder une liberté à Qatar dans le ciel de la Tunisie sans analyse et ni etude, aux mauvaises décisions de réintégrer Tunisair Catering et Tunisair Handling de nouveau à la compagnie et avec la déclaration en cessation de paiement de Mauritania Airways, rien na été fait pour le moment pour avoir une bonne gestion.

La réintégration du catering et du handling  coute en salaires de près de 40 MDT annuellement, sachant que la totalité des salaires Tunisair sont de l’ordre de 300 MDT par an !

La croissance du nombre d’employés est en augmentation d'année en année au sein de Tunisair tandis que les services a la clientèle sont toujours aussi pourri. Pour les prestations au sol, les pertes s’élève à 10 Millions de dinars,  soit 5 millions d'euro sans raisons apparentes d’ailleurs. Lorsque l’on sait que partout dans le monde (y compris au Maroc) la maintenance et l’exploitation d’un avion exige 100 employés. En Tunisie, il faut 200 personnes pour s’en occuper sans pour autant améliorer les services qui vont avec.

Voyage au frais de l’état

Tunisair aurait par ailleurs subi près de 4,6 millions de dinars de pertes en 2012 à cause d’un usage exagéré de l’avion présidentiel de la part du président de la république Moncef Marzouki pour les 9 premier mois de l’année 2012 et apparemment c'est dépense ne sont toujours pas réglées.
La compagnie aurait également investi près de 10 millions de dinars en frais de communication, transport des membres du gouvernement, soutien au secteur touristique ainsi que pour la réduction des prix des billets d’avion en direction de la diaspora tunisienne à l’étranger. Tout c'est frais n'ont pas toujours été réglé de la part du gouvernement non plus.

Une mauvaise stratégie a long terme

Les responsables de la compagnie demande aussi au ministère du transport Abdelkrim Harouni de limiter c'est intervention dans la gestion de la compagnie. Devons nous comprendre par la que c'est le ministre qui fixe la stratégie et les recrutements pléthorique du personnel de la compagnie ? La aussi c'est pas normal, mais tout le monde s'enfou !

Les responsable de Tunisair demande aussi d’adapter les salaires des agents en fonction de leurs qualifications et leur productivité. La aussi il comprendre que certain touche des salaires de roi chez Tunisair ?
A la lecture du rapport les responsables déclare qu'il est inadmissible et très risqué de ne pas recourir aux contractuels et à l’intérim pour limiter les frais. Les responsable déclare qu'il va falloir à Tunisair se séparé des vieux qui ont plus de 50 ans et les mettre a la préretraite ce qui permettra de reduire  le nombre de personnels aujourd’hui en surplus. Ce qui ne manquera surement pas d'alourdir le budget de l'etat aussi, la aussi ont pipe pas un mot ...

Parmi les conditions pour la relance de Tunisair ont peut citer:
- Le gel des salaires sur 2013/2014;
- La mobilisation des équipages pour augmenté temps de travail (entre 12 et 14 heures);
- Développer une stratégie commerciale plus agressive qui tendrait vers l’ouverture de 20 nouvelles lignes sur le Burkina Faso, le Tchad, le Cameroun, le Ghana, le Togo, le Gabon, le Congo Kinshasa, le Congo Brazzaville, le Bénin, le Nigeria, la Guinée, la Gambie, le Niger, l’Angola et l’Ouganda.
- Développer le long courrier à destination des Etats-Unis, du Canada et de l’Afrique du Sud et transformer l’aéroport Tunis-Carthage en un aéroport de transit;
- Renforcer la dimension commerciale des vols Tunisair en introduisant les nouvelles technologies dans la vente des produits à bord des avions et en y ajoutant les réservations hôtelières;
- Réviser la charte graphique de la compagnie;
- Intégration de la compagnie dans des réseaux comme Star Alliance ou One World en l’espace de 5 ans;
- Créer une compagnie Tunisair spécialisée dans la formation et les services en direction des compagnies aériennes africaines;
- La vente des terrains de Tunisair dans les zones d’El Manar, la Charguia et l’Avenue Mohamed V.

Conclusion

Quant à l’Etat, il devra renflouer la compagnie d’un montant de l’ordre de 1 milliard de dinars pour financer l’acquisition de 4 nouveaux transporteurs, des Airbus A330 et un A320. Cerise sur la gateau les responsable de Tunisair veulent changé de statut d'entreprise et etre une société 100% offshore en exonération des impôts.
A la lecture du rapport je me demande de quel planète de singes vienne les dirigeants de Tunisair, a lire le rapport il ne sont même pas rentable et les responsable propose de nouvelles ligne alors qu'il sont déficitaire depuis des années ! Mais c'est vrai que la bonne gestion n'existe pas au sein de Tunisair, et quand ont a l’état pour payer rubis sur ongles leurs âneries, ont n'est plus a une ânerie pres.