dimanche 19 janvier 2014

Actualité économique


La Tunisie recule au niveau de la liberté économique






La Tunisie a été classée à la 109e position mondiale par la fondation américaine The Heritage foundation dans la 20e édition de l’indice de la liberté économique (Index of Economic Freedom 2014). La Tunisie obtient un score de 57,3/100, reculant ainsi de 2 places par rapport à l’année 2012 et de 14 places par rapport à 2011.
Selon le même indice, la Tunisie est considérée comme étant « majoritairement non-libre » (mostly unfree).

A l’échelle de la zone « MENA », la Tunisie se classe 11e. Notons que la liberté économique signifie l’absence de toute capacité de coercition ou de contrainte de la part du gouvernement sur la production, la distribution ou la consommation de marchandises et de services au-delà de ce qui est nécessaire pour protéger et maintenir la liberté des citoyens. 

L’indice de la liberté économique est mesuré suivant des indicateurs répartis en quatre catégories (« rule of law », « government size », « regulatory efficiency » et « open markets ») pour 186 pays à travers le monde. Plus une économie est ouverte, plus son score s’approche de l’indice maximum qui est 100. Le classement mondial 2014 est mené par Hong Kong, Singapour et l’Australie.

La Tunisie recule au niveau de l’attractivité économique


Le rapport des entreprises MARC M&A Attractiveness Index 2013 classe la Tunisie 68e sur 131 dans l’échelle des marchés d’acquisition des entreprises les plus attractifs sur le plan mondial, soit 6 places de moins par rapport à 2012. Les critères retenus sont l’environnement politique, le développement financier, les infrastructures et les fonds, les capacités technologiques et les caractéristiques du développement économique et social.

A titre de comparaison, le Maroc est 41e, le Qatar 44e, l’Arabie Saoudite 55e, Oman 59e. L’Egypte se classe 73e, le Liban 78e et la Jordanie 82e.