dimanche 19 février 2012

Le business des terrains de l'AFI dans les zones industrielles

Le Pôle technologique d’El guazala jouxte une zone industrielle dédiée aux entreprises TIC relevant de l’AFI (Agence foncière d’industrie). C'est un organisme public qui aménage et commercialise des terrains nu à usage strictement industriel. Il est utile de préciser aux lecteur qu’il existe une clause libératoire dans le contrat liant le promoteur du terrain à l’AFI stipulant que l'AFI peut récupérer le terrain si jamais le promoteur ne démarre pas son projet dans un délai de 3 ans à partir de la date de vente du terrain.



Terrains nus a El Guazala

Et bien justement grace a la corruption et au business des parties suivante,  il se trouve qu’une bonne partie de cette zone industrielle est vide et qu'aucun terrain n’a été construit et aucun projet n’a démarré jusque aujourd'hui.

Selon des bruits de couloirs certains promoteurs d'entreprise qui ont acquis ces terrains préfèrent les revendres en trouvant un pigeon que de lancer de leurs projets virtuel qui n'existe que sur papier !
Inutile de vous dire que plusieurs promoteurs dans le domaine des TIC attendent des terrains pour s’implanter et créer des emplois. On parle de centaine d’emplois susceptibles d’être créés dans l’ingénierie au cours des les prochains mois.

C’est le cas d’ARABSOFT éditeur tunisien de logiciel qui souhaite s’implanter dans le pôle technologique d’El guazala ou dans la zone industrielle avoisinante afin de passer de 150 ingénieurs actuellement à 400 ingénieur fin 2012. Cette volonté de recrutement est dictée par le fait que l'entreprise ARABSOFT a dernièrement obtenu plusieurs projets en Afrique, dont la Mauritanie, le Mali, et l’Algérie avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 4 millions d’euros en 2012. Mais a cause de la corruption elle devras attendre que les corrompus ai fait leurs business au détriments des futur emplois

Idem pour SAB un éditeur international de logiciels bancaires implanté en Tunisie -aux Berges du Lac- en offshore employant 150 ingénieurs et qui chercherait lui aussi actuellement un terrain pour passer à 300 ingénieurs en 2012.

Pour comprendre ce qui se passe à l’AFI il suffit de consulter la liste des bénéficiaires de ces terrains pour se rendre compte du favoritisme du dictateur Ben ali. Les terrains nu profite actuellement à beaucoup d’enfants de l’entourage du dictateur grâce a la corruption et si c'est rien n'est fait leurs compte en banque sera garni de jolies zero cet année grâce a l’incompétence et a la corruption des services de l'AFI et du ministère ...
Ceci est le cas de plusieurs zones industrielles au sein desquelles il existe de terrains nus depuis des années...
Lorsqu’on s’adresse à l’AFI la réponse c’est souvent “nous n’avons pas de terrains libres…“. C'est a se demander si le rôle de cette agence ne consiste pas à encourager les spéculations et la corruption! Les investisseurs doivent attendre souvent 2 à 3 années pour obtenir un terrain pour implanter leur projet et attendre que la famille Ben ali et leurs hommes d'affaires cede !

La question est-ce qu’on va arrêter cette politique de clientélisme et appliquer une réglementation qui existe mais uniquement sur le papier?
Ne serait-il pas le moment de récupérer les terrains nus dans les zones industrielles et faire un audit de l’AFI? De traduire les corrompus devant les juges pour libéré les terrains ?
 Il est important de procéder à une évaluation de ces structures et nettoyé au karscher les corrompus qui coute de l'argent au budget de l’Etat.

Ainsi il suffit ainsi de visiter la zone industrielle de la Mhira et son pôle technologique dédié à l’aéronautique pour constater encore une fois que plus de 40% de terrains cédés demeurent non construits et non aménagés par des arnaqueurs qui attende juste d'engranger le magot.

Normallement l'investissement industriel et l’emploi devrais passé au premier rang national. Dans un état de droit il faudrait récupéré les terrains de l’AFI et permettre leur mise à la disponibilité des promoteurs qui souhaitent lancer au bout de 3 mois des projets industriels et dans les TIC.

Ne compté pas sur le ministre de l’Industrie et du Commerce pour lutté contre la corruption et les incapable qui gere l'AFI et de rendre des comptes en commençant par l’AFI !