jeudi 2 février 2012

Le projet Cap Blanc Resort a Bizerte Versus Marina cap 3000

Lors d’une entrevue avec « Investir en Tunisie », M. Souhail Ben Hamda commissaire régional du tourisme de Bizerte-Béja, le magazine a appris le retour de M. Habib Makni à Bizerte. 
M. Makni est revenu à Bizerte, annoncer aux responsables régionaux son intention de concrétiser son projet et de finaliser toutes les démarches nécessaires en échangeant des terrains avec le ministère des biens publics.

Mr Habib Makni présente sont projet au dictateur Ben ali en 2010

M. Habib Makni est un homme d’affaires qui a fait fortune dans le textile et du prêt à porter et dont l’enseigne est connue sur tout le territoire de la République. Deja a l’époque du dictateur Ben ali, M Habib Makni a lancé son projet sur papier du complexe touristique de Cap Blanc dans le gouvernorat de Bizerte sans investisseur sérieux.
Le dictateur avait pris connaissance à travers une grande maquette et un exposé présenté par M. Habib Makni.

A l'epoque  dans les medias de propagande il etait dit que ce projet se distingue par la diversité et la complémentarité de ses éléments qui consistent notamment en 4 hôtels de haut standing, des appart-hôtels, une médina de 25 mille habitants, une marina, un centre off-shore de services médicaux et de soins, un parc aquatique, des centres de détente et de remise en forme (spa) et des espaces commerciaux.

Toutes l'infrastructure serait construites sur une superficie globale de 220 hectares située à 12 kms au Nord de Bizerte dans la zone balnéaire "Aïn Damous", une des plus belles zones balnéaires de la Méditerranée. La réalisation de ce projet s'étalera sur une période de cinq ans pour un coût global qui dépassera selon les prévisions préliminaires deux milliards de dinars soit 1 milliards d'euro!

Bien sur maintenant nous pouvons donné nos doutes quand a la conformité de ce projet aux normes internationales en termes de respect des aspects naturels, environnementaux et d'aménagement urbain... Mais silence radio dans les médias pour traité l'information en toute objectivité ! La foret de Ain Damous une région inexplorée et tout simplement époustouflante de beauté naturelle, située entre la mer, la montagne et la forêt. Il y a juste pour le moment des construction anarchique fait par des particulier en bordure de mer et a flanc de montagne. 

Il est utile de rapellé que ce projet se situe a peine a quelque kilométrés d'un autre projet touristique qui lui est en marche et qui a été lancé depuis fin 2008.  Ont peut se demandé comment un milliardaire soit incapable de présenté sont projet aux autorité sans une structure professionnel. C'est vrai que en Tunisie les incompétents sont reconnus a juste valeur, tandis que ceux qui sont compétent ne sont pas reconnus et c'est bien dommage. Ont connait le résultat maintenant c'est Zero !

Le groupe MAKNI est present dans le textile dans la vente et la confection. Il est aussi propriétaire du premier centre commercial dans la Rue Charles de Gaule "NEW CITY", du Claridge situé avenue Habib Bourguiba et aussi du complexe "Espace Makni". Le groupe Makni est également présent dans le résidentiel où il est devenu l'un des leader. Monsieur Habib Makni est aussi présent dans l’électroménager, chaudières électriques, chauffe-eau, Climatiseurs DRV

                                                      Concurrence à Marina Cap 3000



Le projet de la Marina de Bizerte (Bizerte CAP 3000) dont les travaux ont débuter fin 2008 et être achevés fin 2012, exploite les principaux avantages de Bizerte. Le programme du projet prévoit trois composantes principales: 

La première est le port de plaisance. Il s'agit d'agrandir le bassin du port actuel afin de renforcer sa capacité. La configuration de l'ensemble a été arrêtée sur la base de simulations et d'études d'agitation réalisées par la société MARITEC spécialisée dans les études maritimes et l'environnement côtier. Avec une capacité de 900 anneaux, la nouvelle marina de Bizerte sera en passe de devenir l'un des plus grands ports de plaisance de la Méditerranée.

La deuxième grande composante du projet est la croisette qui longe l'avenue de la ville H. Bougafa. Elle s'étend sur une surface de 6 Ha environ gagnés sur la mer (une longueur de 650 m et une largeur de 60 m ). Le programme de la croisette prévoit, outre les espaces de commerces, un club de voile, un musée océanographique, des espaces culturels et d'artisanat…

La troisième composante du projet
est la partie immobilière qui comprend une résidence de très haut standing, surface : 50 000m², sur 8 niveaux. D'après Christophe Lacôte, cette résidence répondra à une demande croissante en logements de très haut standing autant de la part des plaisanciers européens que des coopérants étrangers travaillant dans les sociétés offshore implantées dans la région de Bizerte.

Les résidences de très haut standing offrira un panorama exceptionnel sur le port, la mer et la médina. Un multitude de commodité a été pensée pour vous garantir un confort optimal : lobby, room service, conciergerie et maintenance, espace enfants, piscine et fitness club, le tout exclusivement réservé aux résidents. L'architecture de l'édifice s'inspire de la vague qui balaye le sable, offrant ainsi un ensemble à la fois fluide, lumineux et élégant. La structure en graduation permet un ensoleillement idéal avec de larges terrasses ainsi qu'un jardin suspendu. Avec ses 8 niveaux, la résidence offrira environ 200 appartements de très haut standing allant du convivial 80 m2 au loft et spectulaire penthouse de 600 m2 avec un parking sous-terrain de 400 places. Le cout du projet est de 170 millions de dinars soit 85 millions d'euro

Lien: http://www.morleyyachts.com/berths/marina-bizerte/index.html 

La route Bougafar, le complexe se situe sur la gauche



Un batiment du complexe
 


Maquette: vue d'ensemble une fois fini

Dans les bureaux avec les maitres d'ouvrage



 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire